Carissa Vales
Carissa Vales
Lorsque l’on entend la voix de Carissa Vales pour la première fois, on pense tout de suite aux rythmes latins. Sa fougue et son énergie font d’elle une jeune artiste hors du commun. Aînée d’une famille de trois enfants, elle est née d’une mère québécoise et d’un père mexicain, ce qui explique l’origine de ses influences musicales. La jeune chanteuse, native de Saint-Jean-sur-Richelieu, est plongée dans la musique depuis sa tendre enfance. Elle passe une bonne partie de sa jeunesse entre le Mexique et le Québec. Carissa vit huit ans à Acapulco, puis c’est en 1999, qu’elle cesse ses allers-retours et s’installe au Québec définitivement.


Un rêve grandissant

Depuis son jeune âge, Carissa développe son goût pour la musique et les arts. Déjà à cette époque, on remarque qu’elle prend plaisir à donner des performances. Lors de ses études secondaires, elle s’inscrit dans un programme d’arts et de théâtre et suit des cours particuliers de chant, en plus d’être membre d’une agence de casting. Elle participe à des auditions, des tournages et des enregistrements en studio. Très tôt, elle sait qu’elle veut se tailler une place dans le milieu artistique puisque son amour pour la musique et la scène ne fait que grandir. Ses participations à de nombreux concours de chant lui donnent confiance et maturité, et, à 17 ans, elle décide de composer ses propres chansons. En 2011, Carissa s’associe aux Productions Mecam et depuis ce jour, elle se consacre entièrement à la musique. Comme elle maîtrise parfaitement les langues française, anglaise et espagnole, elle a tous les outils nécessaires pour créer de la musique pop-rock à saveur latine.


Gravir les échelons

De 2009 à 2011, Carissa multiplie les apparitions publiques. Elle prend les devants et saisit sa chance lorsqu’on lui en donne l’occasion, comme elle l’a fait lorsque, sur un coup de tête, elle s’est envolée pour Los Angeles où elle a auditionné pour l’émission La Acamedia, l’équivalent hispanique de Star Académie, au Québec. Cette audition est l’un des tournants de sa carrière puisqu’elle se retrouve en compétition avec plus de 500 candidats qui tentent d’impressionner les juges. La jeune artiste parvient à terminer l’aventure parmi les douze derniers finalistes. Ce qu’il faut savoir, c’est que l’espagnol n’est pas la langue première de Carissa alors, pour une jeune femme de cet âge, se rendre aussi loin dans une aventure telle que La Acamedia est un véritable exploit. Malgré tout, sa performance suscite l’intérêt de plusieurs collaborateurs californiens qui travaillent avec elle encore aujourd’hui. Partout où elle passe, elle repart avec un bagage important d’expérience et de conseils qui lui seront utiles puisqu’à l’automne 2011, elle tourne son premier vidéo-clip The Only Way (Solo Asi) en version anglaise et espagnole.


La Californie

L’année dernière a été très chargée pour l’auteurecompositrice-interprète puisqu’elle a fait une première tournée promotionnelle chez nos voisins du sud. Au mois de mai 2012, elle part pour la Californie afin de faire découvrir Solo Asi, son premier simple, version espagnole. Les médias hispaniques de Los Angeles avaient déjà entendu sa chanson et ce sont eux qui ont insisté pour que la jeune chanteuse vienne leur parler de sa musique en personne. Elle accorde ses premières entrevues à la radio et à la télévision, dont une au canal NBC Latino. Ses entrevues la mènent jusqu’à San Francisco où elle continue de séduire les médias. Durant son séjour, Carissa tourne également un documentaire sur son voyage aux États-Unis, où elle livre à ses admirateurs ses impressions sur le déroulement de son périple californien. A son retour, elle entre en studio pour l’enregistrement de deux reprises en version espagnole, Breezeblocks et Girls Just Wanna Have Fun.


Du succès à l'étranger

Carissa ne perd pas de temps puisqu’en novembre 2012, elle retourne en Californie pour une seconde tournée promotionnelle. Elle parcourt Las Vegas et passe de studio en studio pour accorder des entrevues. La communauté latine de Los Angeles semble avoir déjà adopté Carissa Vales puisque deux de ses chansons tournent dans les radios de San Francisco, San Jose et dans la vallée de Nappa depuis plusieurs mois déjà. Les demandes d’entrevues s’enchaînent et elle signe même ses premiers autographes en Californie, lors de son passage dans les studios de Global TV. La chance et le succès sourient à la chanteuse qui profite au maximum de chaque instant. Malgré tout, elle continue à travailler très fort et tente toujours de se perfectionner. Elle poursuit ses cours de chant particuliers avec M. Serge Vincent au Québec et avec M. Trey Campbell, qui a collaboré avec Jordin Sparks, la gagnante de la sixième saison d’American Idol, aux États-Unis. Aussi, on l’invite à assister à l’un des événements les plus courus de la musique latine; les Latin Grammy’s Awards, au mois de novembre dernier. Elle rencontre les grands de la musique dont Skyblu du populaire duo LMFAO et Juanes, l’artiste le plus récompensé de l’histoire des Latin Grammy’s Awards. Actuellement, elle travaille sur la conception de son premier spectacle avec le chorégraphe et metteur en scène Uriel Arreguin que l’on a pu connaître grâce à l’émission le Match des Étoiles (Québec). En plus d’être talentueuse, la jeune artiste sait bien s’entourer dans le chemin vers la réussite.
Carissa Vales
À surveiller
Carissa Vales
Sa musique charme dès les premières notes, par son rythme entraînant. Son style est frais, sa voix est juste et ses mélodies accrocheuses. Avec plus de 15 000 vues sur You-Tube pour son premier vidéo-clip Solo Asi, les commentaires positifs sur sa page web sont nombreux : « C’est un monde difficile, mais les commentaires que je reçois sont encourageants et me poussent à aller plus loin. » Elle prévoit faire la promotion de son premier EP, composé de six chansons, en Californie, au mois de mars 2013 : « Je pars pour Los Angeles pour un séjour de trois semaines où je vais coécrire avec mes musiciens ». Ces musiciens, qui ont collaboré avec le Cirque du Soleil, travaillent avec elle depuis son premier passage aux États-Unis. L’objectif pour l’année à venir est de commencer à produire des spectacles : « Nous souhaitons être en spectacle à Los Angeles, au Mexique et évidemment, au Québec ». Carissa estsur la bonne voie pour réaliser son rêve et nous lui souhaitons tout le succès qu’elle mérite.
Suivez-moi